Actualités > La stérilisation basse température
Retour

La stérilisation basse température

Bien que les équipements soient commercialisés en France depuis plus de 10 ans, la stérilisation basse température a une toute petite place aujourd’hui dans vos établissements. Où en sommes-nous  sur ce procédé ?


Dans les années 2000, il n’existait quasiment qu’un monopole US sur l’équipement permettant ce procédé. Aussi, depuis 5 ou 6 ans le marché s’est dédoublé et aujourd’hui, force est de constater que l’offre sur ce segment est florissante ! Il est facile de dénombrer 6 ou 7 fournisseurs pouvant proposer un matériel de qualité, utilisant le même agent stérilisant (peroxyde d’hydrogène qui a une action microbicide, virucide, bactéricide, prionicide…) et ayant tous pour but la stérilisation des DM thermosensibles qui ne peuvent supporter un cycle classique d’autoclave. 


Les premiers « contraints » à s’équiper, ont donc été les établissements détenteurs de robots chirurgicaux. Il semble désormais que cette stérilisation plus douce serait aussi appropriée pour les DM standards, les endoscopes souples, les batteries, les DM creux… Le process s’appuiera malgré tout sur les étapes incontournables de nettoyage, rinçage, séchage et emballage des instruments. Aussi, parmi les nombreuses offres, quel système choisir ? Les matériels proposés sur le marché français rivalisent de paramètres affirmés et toujours supérieurs d’une machine à l’autre (pression de fonctionnement, temps de cycle, poids max. accepté…). Ainsi, pour cet achat souvent unique dans un établissement aujourd’hui, quelques bonnes questions à se poser :
Quels DM seraient à même d’être stérilisés par ce procédé ? La réponse conduira à un volume utile nécessaire et à un temps de cycle acceptable !
Compte-tenu du coût consommable au cycle (principalement dû aux cassettes ou aux pots selon les marques), est-il économiquement intéressant de conserver une méthode traditionnelle de trempage ou de passer par ce système ?
Enfin, pour une action prionicide, seuls 2 couples produits/machine sont inscrits sur la liste des produits inactivants totaux au regard du PSP (liste ANSM de Nov. 2011). 
Doit-on pour autant ne choisir que parmi ces 2 marques ?
Il apparait donc que la Stérilisation Basse Température est un procédé qui grandit tout doucement en France et que les établissements, comme les institutions, s’y intéressent mais en prenant toutes les précautions que cela impose.


Contact :
Delphine CLAUDET
Responsable de marchés 
Équipements Médicaux Investissements & Maintenance
delphine.claudet@helpevia.fr
+33 (0) 2 77 62 10 06

 

Devenir adhérent
L’expérience de professionnels de santé
Devenir fournisseur
L’expérience de professionnels de santé