Actualités > Les mesures de la loi EGALIM en restauration collective
Retour

Les mesures de la loi EGALIM en restauration collective

La loi EGALIM, issue des Etats Généraux de l’Alimentation (2017), verra l’une de ses mesures phares entrer en vigueur le 1er janvier 2022, quelles seront ses applications en restauration collective ?  

Les restaurants collectifs en charge d’une mission de service public devront proposer une part au moins égale à 50% (en valeur HT d’achat, calculée par année civile) de produits alimentaires de qualité dont 20% minimum de produits issus de l’Agriculture biologique. Les signes officiels de la qualité et de l’origine (SIQO) reconnus dans la loi EGALIM sont une courte liste exhaustive : AB, AOP, AOC, IGP, STG, Pêche durable, HVE3 (produits issus d’une exploitation à Haute Valeur Environnementale ou de Certification Environnementale de niveau 2 (CE2)), quelques produits fermiers, RUP (produits issus de Régions Ultrapériphériques soit les départements d’Outre-mer).

En dehors de cette liste, les produits alimentaires même locaux ne sont pas comptabilisés dans les 50% de produits de qualité bien que le développement de l’approvisionnement en produits issus du commerce équitable ou issus de Projets Alimentaires Territoriaux soit encouragé.Pour intégrer d’autres labels, l’acheteur est responsable des démarches à engager : par exemple, en comparant des cahiers des charges entre un label officiel et un label privé, il peut valider une équivalence qu’il devra pouvoir justifier. L’ADEME fournit de nombreuses données permettant d’engager ce type de démarche.
Pour limiter le surcoût lié à cette amélioration de la qualité, une autre mesure de la Loi EGALIM propose de mettre en place un plan de diversification des protéines et d’adopter des menus végétariens régulièrement. Si  cette mesure est parfaitement adaptée à tous les publics en bonne santé, elle est plus délicate lorsque les convives sont des populations à fort risque de dénutrition (personnes âgées et/ou malades). Pour les établissements de santé, le diagnostic du gaspillage alimentaire va donc être la piste principale pour équilibrer le budget alimentaire.

Contact :
Marie DEVOS MICHELIZZA, Diététicienne 
Chef de Produits Alimentation Helpévia
marie.devosmichelizza@helpevia.fr

Pour en savoir plus :
ma-cantine.beta.gouv.fr

Devenir adhérent
L’expérience de professionnels de santé
Devenir fournisseur
L’expérience de professionnels de santé