Actualités > Une rénovation pour dessiner l’hôpital de demain
Retour

Une rénovation pour dessiner l’hôpital de demain

Après 4 ans de travaux, le nouveau bâtiment à l’hôpital Saint Philibert a accueilli son premier patient le 18 mai dernier. 


Trois mots clés peuvent résumer ce programme :
Construction d’un nouveau bâtiment pour accueillir les blocs opératoires.
Restructuration des services en créant des espaces modulables et des chambres pensées comme des « cocons » avec accès direct vers les blocs opératoires.   
Rénovation, avec une modernisation des façades et des systèmes de chauffage-ventilation favorisant les économies d’énergie et la place des énergies renouvelables. Le projet a également intégré l’augmentation des chambres individuelles, des espaces de soins et des services.
L’ambition du projet : allier qualité environnementale et excellence médicale.

Une qualité environnementale
Le bâtiment est doté d’une façade innovante pour une isolation thermique et acoustique avec une maintenance réduite et facilitée. Son enveloppe bioclimatique vise à réduire les besoins de chauffage et d’éclairage, à améliorer le confort hygrothermique, acoustique et visuel des patients et du personnel. 

L’excellence médicale
16 salles au lieu de 7 sont désormais opérationnelles dont une salle hybride polyvalente, équipée d’un scanner et 4 salles avec arceau.
On y pratique des interventions sous imagerie, y compris des interventions longues nécessitant de la puissance, dans le respect de l’environnement du bloc opératoire (surveillance du patient, environnement stérile et table d’opération).
D’un point de vue clinique, l’intérêt de cette salle hybride réside dans la possibilité de réaliser des procédures interventionnelles et chirurgicales dans un même lieu.

La sectorisation des différentes salles tient compte du type d’intervention, de sa durée et de l’anesthésie associée. 
Le bloc opératoire hybride s’organise en trois modules : chirurgie ultra-ambulatoire, ambulatoire et lourde. Les opérations ambulatoires permettent, grâce à des techniques moins invasives ou même micro invasives, d’améliorer la prise en charge du patient et de favoriser les suites opératoires. 

Les blocs sont équipés de systèmes de gestion et de mise à disposition des équipements opératoires sur transstockeurs.  Ces systèmes verticaux permettent de disposer de tout le matériel opératoire sous atmosphère contrôlée.
Le pari d’une vision innovante de la santé et du soin est prêt à être relevé.

 

Le Groupement des Hôpitaux de l’Institut Catholique de Lille en chiffres :

•  3 500 salariés
•  255 passages aux urgences par jour
•  95 770 hospitalisations par an

Devenir adhérent
L’expérience de professionnels de santé
Devenir fournisseur
L’expérience de professionnels de santé